Jan Kolata : Digging Holes - 17 Mars — 9 Avril

La couleur avant le geste

→ Informations : info@lefeuvreroze.com 

 

Après une exposition collective avec Adrian Falkner et Sowat en 2017 et Grands Formats en 2018, Jan Kolata est de nouveau mis en avant avec Digging holes, la deuxième exposition personnelle consacrée à l'artiste Allemand à la galerie Le Feuvre & Roze.

 

Le vernissage a lieu jeudi 17 mars dès 18h, en présence de l'artiste. Un catalogue est édité, texte de Guy Boyer. Exposition du 17 mars au 9 avril 2022.

 

 

La couleur avant le geste*

par Guy Boyer

 

Dans mon musée imaginaire de la peinture, trois toiles dominent par leurs accords colorés : La Déposition (1526-1528) de Jacopo Pontormo, White Center (1950) de Mark Rothko et Spearfishing (2013) de Peter Doig (il vous sera facile de les trouver reproduites dans toute bonne monographie de ces artistes ou bien sur Internet). Le costume de la figure au premier plan de la première associe un rose pâle, un jaune paille et un bleu ciel. La seconde superpose des plages abstraites jaune, rose et lavande sur un fond rouge virant à l’orange. La troisième est censée représenter une pêche au harpon mais on ne voit que les costumes orange et jaune vifs des deux personnages placés sur un canoë vert, lui-même sur un fond bleu nuit et noir. Dans ces trois cas, on oublie la composition, le sujet, le style du peintre. C’est la couleur qui prend le pas ou plutôt ce sont les associations de couleurs qui l’emportent sur le geste.

  

Est-ce la même chose avec les grandes toiles de l’Allemand Jan Kolata ? Dans son travail, on devine des formes abstraites plus ou moins géométriques (cercles, courbes, lignes parallèles, horizontales ou verticales), des signes évocateurs (nuages, nœuds, serpentins, tire-bouchons…), des aplats monochromes travaillés (ponçage, gravure, raclure, dégoulinure…), des superpositions avec des zones opaques et des transparences. Le hasard y joue un rôle important mais c’est l’artiste qui le dirige.

 

Au final, plus que le geste, c’est le jeu des couleurs que l’on retient. Rouge sur orange, rouge sur jaune, vert sur violet, bleu sur violet, bleu sur orange. Chaque accord, grâce aux couleurs qui se chevauchent et aux effets d’opacité, se nuance de demi-tons et de variations subtiles. (...)**

 
 

* (extrait du texte publié en préface du catalogue)

** cf. texte intégral

Mars 15, 2022
sur 39